Youtubers académiques, le Top 5 BioNum


Alors que Youtube fête ses dix ans, les youtubers académiques sortent de l’ombre. Au moment ou surgit une nouvelle génération, BioNum fait le point sur leurs apports décisifs.

 

Les rois de la night, dans la lumière des projecteurs

Avec chacun près de 7 millions d’abonnées, Thomas Hunt Morgan et Stanley Benjamin Prusiner , c’est  les deux youtubers que même ta grand-mère connait.

Morgan_videos

Thomas Hunt Morgan vit une enfance solitaire enfermé dans sa (Fly)room. Pour tromper son ennui, il se livre à des actes contre-nature sur des mouches non-consentantes et redécouvre les lois de Mendel. Personne n’en aurait jamais rien su si un soir, pris d’une inspiration subite, il n’avait décidé de se filmer face caméra et de poster la vidéo sur dailymotion… Il ne savait pas que ce n’était que le début d’une success story qui installera rapidement Morgan fait des vidéos au sommet de sa catégorie !

 

 

Si_Prion

 

Après avoir fait ses armes dans le PCR-gaming au sein du Velcrou, Stanley Benjamin Prusiner rencontre le succès en solo en créant Si Prion, la chaine qui rompt avec la règle centrale du swag game biologique. Contrairement à ce qu’on croyait jusque là, il démontre que l’on  peut produire des vidéos virales ET DNA-free.

 

Les outsiders en embuscade

 

Le succès des deux poids lourds du genre a longtemps semblé écrasant, mais de plus en plus de nouveaux venus viennent titiller les rois de la place.

 

Gene_jaune

Malgré des débuts modestes, Le Gène Jaune, la chaine du duo Motoo Kimura et Tomoko Otha, fait aujourdhui presque jeu égal avec les rois de la night et affiche 2 millions d’abonnés au compteur. Amateurs de blagues lourdingues à base de « chinois avec accent » passez votre chemin ! Ces deux japonais, cultivent le genre austère et doivent leur succès à une solide modélisation du succès reproductif d’une vidéo (le buzz, quoi) grâce à l’utilisation d’équations de diffusion a bords absorbants.

 

Enfin on aurait tort de négliger deux nouveaux venus dans la catégorie outsiders, Victor Hugo et Siméon Denis Poisson. S’ils sont encore loin derrière les précédents en termes de nombre d’abonnés, ils pourraient bientôt perturber le classement et, dès 2017, faire trembler les plus grands.

 

Hugo_seul

Lassé d’être l’éternelle victime du Woop, Victor Hugo lance sa propre chaine solo Hugo Tout Seul à Guernesey qui voit son nombre d’abonnés s’envoler après quelques clashs sanglants dont le très partagé Napoléon le petit

 

 

 

Poisson_Simeon_Denis

 

Siméon Denis Poisson, nouveau venu des profondeurs de youtube, se fait remarquer en inventant le principe du site à contenu variable et aléatoire (aka le chat roulette vidéo). Il fonde sa chaine Siméon Denis Poisson Fécond qui décolle cette année avec le succès fulgurant de sa vidéo 4 trucs a connaitre sur les probas (énigmatiquement sous-titrée Recherches sur la probabilité des jugements ) qui fait de lui le leader incontesté de la loi des grands nombres.

 

Qu’on se le dise, en 2016 la nouvelle génération de youtubers académiques attaque à la hache le bastion de leurs ainés bien installés à l’abri du Mur du Nord. Une bonne claque dans la face des sirènes de malheur qui nous prédisent la fin de l’âge d’or.

Non Youtube c’était pas mieux avant, Youtube ce sera mieux demain !!!

 

 

Nota : ce billet n’aurait pas vu le jour sans l’aide et les conseils éclairés de mes enfants (8 et 11 ans), surfers acharnés de la Youtubosphère …

 

Bibliographie :
Barbin Y. Marec (1987) Les recherches sur la probabilité des jugements de Simon-Denis Poisson. Histoire & Mesure, 2(2) : 39-58
http://www.persee.fr/doc/hism_0982-1783_1987_num_2_2_1311
Hugo (1863). Napoléon le petit. W. Jeffs éd, Londres
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k28092s
Kimura (1968). Evolutionary rate at the molecular level. Nature 217 (5129): 624–626.
http://www.blackwellpublishing.com/ridley/classictexts/kimura.pdf
H. Morgan (1909) What are “Factors” in Mendelian Explanations? J Hered (1909) os-5 (1): 365-367.
Otha (1992). The Nearly Neutral Theory of Molecular Evolution. Annual Review of Ecology and Systematics, 23: 263-286
S. B. Prusiner (1982). Novel proteinaceous infectious particles cause scrapi ». Science 216 (4542): 136–144
S. B. Prusiner (1998) Prions. Proc Natl Acad Sci U S A. 1998 Nov 10; 95(23): 13363–13383.
http://www.pnas.org/content/95/23/13363.long

 

Chaines détournées :
http://www.normanfaitdesvideos.com/
http://www.cyprien.fr/
https://www.youtube.com/user/LeRiiiiiiiireJaune
https://www.youtube.com/user/HugoToutSeul
https://www.youtube.com/user/PoissonFecond

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *