Encore un article sur la disparition de l’abeille domestique ?


On ne compte plus les articles qui alertent sur la raréfaction de l’abeille domestique, Apis mellifera. Mais qu’en est-il de nous, les autres pollinisateurs ?

Nous, abeilles sauvages, réclamons justice ! Vous êtes bien peu à vous intéresser à nous (1). Pourtant, nous sommes plus de 1 000 espèces à polliniser en France (2) dont 67 à Paris (5), et doublons vos rendements agricoles (3)! Malgré cela, vous avez bâti à votre mascotte plus de 700 ruches parisiennes (4). C’est sans rancune ! Mais par pitié, laissez-nous quelques parterres floraux pour subsister jusqu’à la saison nouvelle. Votre favorite consomme toutes les ressources florales et ne nous laisse quasiment rien (5). Nous sommes sensibles à l’intérêt grandissant que vous portez aux pollinisateurs, comme avec l’implantation d’hôtels à insectes ; mais encore faut-il qu’il ne s’agisse pas d’une simple mode…

Je suis une jeune abeille sauvage active et dynamique vivant à Paris. Mais dans quelques années, cet îlot de chaleur urbain (6) pourrait devenir un vrai brasier ! Mon avenir et celui de mes congénères est menacé puisque notre développement, qui dépend de la température ambiante (7), ne sera plus en synchronisation avec celui de nos ressources ! A la campagne, le déclin des abeilles est encore plus ahurissant : non seulement vous nous intoxiquez avec vos pesticides, mais de plus, dans votre modèle agricole intensif (2) les monocultures remplacent les espèces de fleurs nécessaires à notre survie ! Faut-il que les abeilles sauvages se mettent en grève pour que vous compreniez que nous sommes un maillon essentiel de la biodiversité et de votre agriculture ?

Amiirah BURAHEE, Isabelle HANNA, Meriem METHLOUTHI, Alicia TERRIER

  1. Sánchez-Bayo, F., & Wyckhuys, K. A. G. (2019). Worldwide decline of the entomofauna: A review of its drivers. Biological Conservation, 232, 8‑27. https://doi.org/10.1016/j.biocon.2019.01.020
  2. Abeilles sauvages : les vraies championnes de la pollinisation (s. d.). Consulté 1 mars 2020, à l’adresse https://www.pollinis.org/publications/abeilles-sauvages-les-vraies-championnes-de-la-pollinisation/
  3. Garibaldi, L. A., Steffan-Dewenter, I., Winfree, R., Aizen, M. A., Bommarco, R., Cunningham, S. A., … Klein, A. M. (2013). Wild Pollinators Enhance Fruit Set of Crops Regardless of Honey Bee Abundance. Science, 339(6127), 1608‑1611. https://doi.org/10.1126/science.1230200
  4. Paris, M. L. (s. d.). La carte des ruches de Paris. Consulté 1 mars 2020, à l’adresse http://www.mylittleparis.com/carte/ruches-paris-miel
  5. Ropars, L., Dajoz, I., Fontaine, C., Muratet, A., & Geslin, B. (2019). Wild pollinator activity negatively related to honey bee colony densities in urban context. PLOS ONE, 14(9), e0222316. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0222316
  6. Les îlots de chaleur urbains à Paris – Cahier n°1. (2013, février 19). Consulté 1 mars 2020, à l’adresse https://www.apur.org/fr/nos-travaux/ilots-chaleur-urbains-paris-cahier-1
  7. Chorein, A. (2007). Systématique et chorologie des Anthophorini (Hymenoptera: Apidae) de Belgique et du Nord de la France, avec une première analyse de leurs sécrétions volatiles. Mémoire de fin d’études, Université de Mons-Hainaut, Mons, 80. http://www.atlashymenoptera.net/biblio/Memoire_Chorein_2007.pdf

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.