Montre-moi tes mitochondries et je te dirai comment tu vas 1


Saviez-vous que l’état de vos mitochondries pouvait nous renseigner sur la santé de vos cellules ? En effet, ces usines cellulaires de production d’énergie sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme et tout ce qui affecte votre santé est susceptible de les modifier. Par exemple, on vous montrera ici comment elles peuvent changer physiquement sous l’influence de maladies ou de médicaments.

La mitochondrie est un petit compartiment contenu dans les cellules, assurant, entre autres, la production d’énergie et la régulation de la mort des cellules en cas de dysfonctionnement important. Ce sont des rôles fondamentaux pour la cellule et chacune peut posséder entre 300 et 2000 mitochondries, nombre qui peut évoluer au cours de sa vie.

Mais y a-t-il un lien entre les mitochondries et la santé cellulaire ? Eh bien oui : sous l’effet d’une maladie ou d’une exposition à un produit chimique (médicament, polluant…), le nombre de mitochondries et leur morphologie au sein d’une cellule varient. L’observation de ces variations nous permet d’interpréter l’état de santé de la cellule, voire de son environnement, c’est-à-dire de l’organe. Comme dans les recherches écologiques, l’étude du nombre et du gabarit des individus dans une population donnée renseigne sur l’état de l’écosystème.

Prenons l’exemple d’une population de castors. Si la rivière contient beaucoup de végétaux, les castors bien nourris vont plus se reproduire. Ils deviendront donc gros et nombreux. En revanche, si la rivière subit un épuisement des ressources ou une pollution , les castors ne pourront plus se nourrir suffisamment et on les verra peu nombreux et amaigris. Le gabarit et le nombre des castors est donc un indicateur de la santé de l’écosystème auquel ils appartiennent. C’est pareil avec la mitochondrie ! Elle est un super-indicateur de l’état de santé de la cellule, ce qui permet au chercheur averti de le décoder.

Illustration de Julia Van bockstaele
Illustration de Julia Van bockstaele

Ainsi, il a été observé que, dans certaines maladies neurodégénératives telle que la maladie d’Alzheimer, les mitochondries des neurones apparaissent granuleuses. Autre exemple : en cas de trop forte exposition aux UV, les mitochondries des cellules de la peau se fragmentent, ce qui se traduit par la présence d’une constellation de petits points lors de l’observation au microscope. Les mitochondries peuvent même prendre la forme d’un donut sous l’effet d’un stress ou en réponse à l’effet d’un produit chimique.

Puisque les changements mitochondriaux apparaissent avant les symptômes de la maladie, l’observation des mitochondries pourrait aider à poser un diagnostic précoce. Ils permettraient également d’observer les conséquences de l’utilisation d’un médicament sur la santé cellulaire. En effet, l’observation des modifications morphologiques des mitochondries aiderait à savoir si le médicament est toxique ou bénéfique. Les médecins pourraient alors ajuster le traitement, afin de limiter sa toxicité. Cela contribuerait au développement d’une médecine personnalisée.

Enfin, si les modifications dans la structure des mitochondries peuvent être la conséquence d’une maladie causée par d’autres facteurs, comme on l’a évoqué, elles peuvent aussi, inversement, être elles-mêmes la cause d’une pathologie. Dans les deux cas, l’observation de la forme des mitochondries pourrait s’avérer un instrument très utile pour poser un diagnostic.

BIBLIOGRAPHIE :
Verónica Eisner Martin Picard and György Hajnóczky. Mitochondrial dynamics in adaptive and maladaptive cellular stress responses. Nat Cell Biol. 2018 Jul; 20(7): 755–765. doi: 10.1038/s41556-018-0133-0
Romain Jugé et al., Quantification and Characterization of UVB-Induced Mitochondrial Fragmentation in Normal Primary Human Keratinocytes. Scientific Reports. 2016. 6, 35065. doi: 10.1038/srep35065
Logan W. Cole. The Evolution of Per-cell Organelle Number. Front Cell Dev Biol. 2016; 4: 85, doi: 10.3389/fcell.2016.00085
Clara Hiu-LingHung et al., A reciprocal relationship between reactive oxygen species and mitochondrial dynamics in neurodegeneration. Elsevier Enhanced Reader. Volume 14, April 2018, p 7-19. doi: 10.1016/j.redox.2017.08.010


Répondre à Julien Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Montre-moi tes mitochondries et je te dirai comment tu vas

  • Julien

    Bonjour, je me permet une légère remarque sur la métaphore du castor bien nourris avec le poisson, mais ceux ci sont exclusivement végétarien, donc parlez plutôt de la diversité de la flore et des peuplements d’arbres (bon point pour la diversité nutritionnelle).